A force d’audace et de persévérance, Charlie est devenu photographe de mode à l’international. Il nous emmène dans l’univers de la mode et nous livre sa vision de l’expatriation avec comme point de départ Madrid. 

Notes de l’épisode:

• Pourquoi avoir ouvert le blog de street style desgensenphoto.com
• L’audace de Charlie chez El Ganso
• Charlie se fait repérer par le blogueur de theshoemakerworld grâce à son blog desgensenphoto.com
• Charlie devient photographe au salon Pitti Uomo
• Charlie enchaîne les fashion weeks à travers le monde
• Charlie propose d’autres projets de mode aux marques dont de la vidéo
• Charlie et sa 1ère expérience avec la vidéo
• La crise la trentaine selon Charlie !
• Pourquoi Charlie s’est retrouvé en Espagne
• Trouver du travail mal payé ce n’est pas difficile
• Le moteur c’est d’être dans l’action
• Est-ce qu’on peut vivre en Espagne sans parler espagnol
• L’importance de parler la langue du pays surtout à la campagne
• La crise en Espagne est-elle passée ?

Citations :

L’audace chez El Ganso puis sur le blog

“C’était presque un exercice d’avoir ce blog, ça me forçait à discuter avec des gens que je ne connaissais absolument pas et que j’aurais pas pu connaître autrement, j’ai fait quelques rencontres grâce au blog. J’ai rencontré des gens qui travaillent dans le monde de la mode notamment, ce qui aujourd’hui me sert et surtout j’ai appris à connaître Madrid. ”

« Je m’étais dit bah je peux toujours leur envoyer un email et leur dire que je suis français que je vis en Espagne et que je pourrais m’adresser à leur communauté française vu qu’ils venaient d’ouvrir un magasin à Paris ils vont forcément vouloir se développer plus en France et ils vont forcément avoir besoin de gens qui parlent le français, qui comprennent la culture française et qui puissent s’adresser à leur public français. »

« Là je me suis dit j’ai un pied dans la porte (…) je suis dans une position où il faut absolument que je me rende indispensable et c’est ce que j’ai fait ».

Comment Charlie est devenu photographe de mode

« A cette époque je faisais beaucoup de photos de blogueurs, les blogueurs mode ont besoin de photos parce qu’ils ont besoin de contenu pour publier (…) la photo street style est une photo qui s’applique parfaitement à cette formule parce que ce qu’ils veulent c’est mettre en avant un look. »

« Le deal c’est que tous les jours je vais avoir un look différent et que tu me prennes en photo. Après tu fais ce que tu veux. Moi je savais que il y avait des médias qui seraient intéressés par des photos des gens qui assistaient au salon. »

Envie d’ailleurs mais pas seul

« Ne sous estimons pas la crise de la trentaine ! Je suis parti d’El Ganso parce que j’allais avoir 30 ans et je me suis dit ça va pas du tout je suis en train de participer à un tout un tas de projets qui sont très cools mais qui sont pas les miens. »

« C’était aussi l’excuse de pas rentrer dans un train train quotidien de : on a finit nos études à Paris, on trouve un travail à Paris, on s’retourne on a 45 ans et on est jamais sortis de Paris. »

« J’avais le standard c’était comique puisque je ne parlais pas du tout espagnol, supposément je devais gérer les clients internationaux mais j’avais des clients espagnols qui m’appelaient j’étais complètement perdu c’était drôle mais ça a été un gros avantage ça m’a permis d’apprendre très vite à parler espagnol ».

« J’ai eu une chance énorme d’être toujours entouré de gens qui ont eu la patience d’écouter mes crises existentielles. »

« Si j’ai un conseil à donner c’est (…) arrêtez de réfléchir faîtes (…) si c’est ce que tu VEUX faire et ben il faut se lancer ».

Vivre à Madrid ou ailleurs: parler la langue du pays pour s’ouvrir au monde

«  On peut très bien vivre à Barcelone sans parler espagnol. On peut très bien vivre à Madrid sans parler espagnol. La question c’est quel genre de vie on veut avoir. »

« Imagine-toi faire ce blog-là sans parler espagnol ça n’aurait pas beaucoup de sens. En plus il y a un aspect très important de la culture qui passe à travers la langue. »

« On est une espèce menacée. Pas en voie de disparition mais menacée. Les gens qui veulent s’ouvrir sur le monde, qui sont intéressés de partir et d’aller à la rencontre de l’autre on est pas très à la mode en ce moment. »

Liens mentionnés dans l’interview:

http://www.desgensenphoto.com
http://www.theshoemakerworld.com
http://madriddiferente.com

Guide Vert Espagne du centre, Madrid, Castille, Estrémadure Michelin

Comments are closed.

Expat Heroes © 2017
%d blogueurs aiment cette page :