Cam c’est elle est une youtubeuse qui vit à Montréal. Elle nous partage avec beaucoup d’humour sa vie en Montréal et sa vision de l’expatriation. Le québécois est une langue à part, on en fera la démo dans l’interview (attention imitation! !). Qu’est-ce que l’expatriation lui a porté ? Qu’est-ce que sa chaîne YouTube lui apporte au quotidien ? Cam C Elle nous donne plein de conseils pour s’installer à Montréal.

Questions:

• Comment on devient youtubeuse ? [01:08]
• Comment expliques-tu le succès de ta chaîne Youtube ? [02:27]
• Qu’est-ce que ça t’apporte de faire ces vidéos ? [04:01]
• Quels super pouvoirs tu as acquis en expatriation ? [06:05]
• Les clichés qui poursuivent les français ? [07:13]
• Le québécois une langue à part ? [09:42]
• Tes expériences fortes depuis que tu vis à Montréal ? [11:22]
• Pour toi, quels sont les 3 mots qui définissent le mieux Montréal ? [14:13]
• Pourquoi on s’ennuie jamais à Montréal ? [15:39]
• Tu as eu un choc culturel en arrivant au Québec ? [16:54]
• Dans quels quartiers vivre à Montréal ? [20:53]
• Est-ce qu’il y a des quartiers plus chers que d’autres à Montréal ? [24:32]
• Comment as-tu fait pour obtenir la résidence permanente au Canada ? [28:09]
• Est-ce que tu as des sites à conseiller pour préparer son expatriation au Canada ? [28:41]
• Des conseils pour ceux qui hésitent à venir s’installer au Canada ? [30:01]

Citations clés:

“C’est un peu comme une thérapie. De base, je suis très timide. De faire ces vidéos ça me force à vaincre cette timidité. Ça me libère. »

« Mon plus gros pouvoir ça a été de sortir de ma zone de comfort, comme pour mes vidéos. On reprend à zéro professionnellement, socialement aussi. Ça m’a fait sortir de ma timidité, oser rencontrer des gens… Faire du bénévolat par exemple, en France ça ne me serait jamais venu à l’idée. ”

“Mes patrons m’ont dit mets pas de parfum. Des mois après j’ai appris qu’on avait le cliché des français qui mettent trop de parfum. »

PHRASE EN QUEBECOIS:
« T’es pas plate, t’es fine, en plus t’es hot, tu bois comme moi de la liqueur tu veux aller dans un parte avec moi te prendre une brosse tu veux devenir ma blonde ?” TRADUCTION EN FRANÇAIS: T’es pas ennuyeuse, t’es sympa, en plus t’es super efficace dans ton boulot, tu bois comme moi du soda, tu veux aller dans une fête avec moi te prendre une cuite, tu veux devenir ma petite amie ?

« Montréal reste une grosse ville. Ça bouge tout le temps. Ici il y en a énormément de gratuits. Les concerts sont complètement fous. Les artistes se sentent plus libres. »

« Montréal une ville multiculturelle. Ça aide à l’ouverture d’esprit des gens. En France, je sortirais habillée d’une certaine façon, tout le monde me regarderait. Ici les gens s’en fichent. »

« Ce qui m’avait marqué c’était la gentillesse des gens. Le fait que tout le monde se tutoient super vite. Ça casse une énorme barrière, ce côté froid. »

« Au tout début quand je suis arrivée, je me baladais avec un plan. Je sais pas combien de fois je me suis fait arrêtée pour me dire: est-ce que tu es perdue est-ce que tu as besoin d’aide ? »

« Mon plus gros challenge ça a été de tout recommencer à zéro et de ne pas tout comparer avec la France. »

“Arrêtez ! Oui en France c’est comme ça mais on s’en fout. Si on compare tout à la France au bout d’un moment c’est qu’on a envie d’être en France alors autant rentrer. Donc si vous avez envie d’être ici, ça se passe comme ça ici, il faut s’y faire.»

« Oui le plateau c’est considéré comme le quartier des français.C’est super convivial. On a la chance d’avoir des immeubles qui sont bas avec des petites boutiques de partout. »

« J’étais venue avec un PVT. (…) J’avais dans l’idée de rester. Je savais qu’il fallait que je trouve une entreprise pour me salariée. ça m’a permis de faire un visa jeune professionnel d’un an et demi. J’ai pu alors faire une demande de résidence. Quand on a un an d’emploi dans un domaine qualifié recherché par le canada, on peut avoir la résidence permanente de façon plus facile.»

« Le gouvernement demande un minimum sur son compte. Je conseille aux gens de venir avec le double. Je conseille aux gens d’arriver entre avril jusqu’à septembre. La ville entre en hibernation après et surtout y’a moins d’offres d’emploi. mieux vaut arriver avec plus d’argent en se disant ça me protégera si je trouve pas un travail tout de suite ».

« Mes conseils avant de s’installer à Montréal: ne pas idéaliser la ville, venir en vacances pour voir si on aime vraiment et venir avec de l’argent.»

« Je suis beaucoup plus zen en étant ici qu’en étant dans n’importe quelle autre ville. »

Liens

Chaîne Youtube de Cam c’est elle

https://www.immigrer.com
http://www.cic.gc.ca/francais/index.asp
http://pvtistes.net/

Guide de survie des Européens à Montréal

Comments are closed.

Expat Heroes © 2017
%d blogueurs aiment cette page :