Jean-Pierre Denoix est un français de 65 ans. Il habite en Thaïlande. Il est marié à une thaïlandaise.
Au premier abord, on peut se dire: tiens un retraité qui a choisi la Thaïlande pour passer sa retraite et retrouver l’amour. Halte là les clichés! Eh ben non: Jean-Pierre s’expatrie pour créer son entreprise touristique à un âge ou certains prennent leur retraite anticipée au soleil. Voici son histoire, ses conseils et les secrets de la réussite de son entreprise touristique en Thaïlande.

Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes.

QUESTIONS:

1. C’est ta rencontre avec ta femme Orny qui a été le déclencheur de cette aventure entrepreneuriale. Votre histoire d’amour a en quelque sorte donné naissance à une entreprise. Quelle est votre histoire ?[01:35]

2. Rien ne te prédestinait à priori à travailler dans le tourisme après 30 ans de carrière en France en tant que directeur commercial export. C’est une 2ème vie qui commence pour toi. Quand tu as pris ta décision du départ en Thaïlande à l’âge de 55 ans, tu n’avais pas tous tes trimestres de retraite. Comment t’es-tu préparé financièrement à ce changement de vie ? [03:21]

3. Revenons à Kanchanaburi Transport Tours. Vous proposez 3 types de services: transports, chambre d’hôtes et services touristiques régionaux. Comment avez-vous commencé à vous faire connaître ? [07:35]

4. Vous proposez du transport, des circuits touristiques. Vous avez certainement des partenaires. Comment les trouvez-vous? Quels sont vos critères de choix ?[09:30]

5. Combien de temps l’entreprise a mis pour être rentable ? [12:23]

6. Quel est selon toi le facteur clé de votre succès ? [13:55]

7. Vous devez avoir des concurrents. Comment vous vous démarquez ? [14:34]

8. Ton épouse et toi formez une équipe complémentaire: Orny a de l’expérience dans la restauration et l’hôtellerie. Toi tu lui apportes ton expertise en commerce et en gestion. Vous avez su allier vos compétences et votre entreprise semble fonctionner comme une horloge. Ta femme est aussi thaïlandaise. Est-ce que c’est fondamental d’avoir un associé thailandais pour monter une activité touristique en Thaïlande ? [17:09]

9. Ça fait 9 ans que tu es en Thaïlande. Ça a pas dû être facile de s’intégrer à cette nouvelle culture. On parle souvent de choc culturel. Qu’est-ce qui t’a le plus frappé en Thaïlande ? [19:56]

10. Comment sont perçus les étrangers en Thaïlande ? Est-ce que c’est facile de s’intégrer ? [24:02]

11. Quels sont à ton avis les barrières à surmonter quand on veut monter son activité touristique en Thaïlande ? Par exemple une maison d’hôtes ? [26:33]

12. Quels conseils tu donnerais à ceux qui souhaitent créer une entreprise touristique en Thaïlande ? [27:17]

LIENS:

https://www.bangkokaccueil.com

https://www.myhome-thailand.com/

COFFRET 3 DVD : LE PONT DE LA RIVIERE KWAI + LES CANONS DE NAVARONE + DAS BOOT

Cet épisode vous a plu ? La meilleure façon de soutenir le podcast est de laisser un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ça permettra à d’autres de le découvrir plus facilement. Vous pouvez aussi m’aider financièrement à le développer en versant un euro par mois sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.

Dans cet épisode, Cristina retourne en suède où elle a vécu 2 ans en compagnie de Karine Maréchal. On parlera de Fika, égalité hommes / femmes, hiérarchie au travail, nudité et congé parental suédois. Karine nous donnera aussi plein de conseils pour s’installer à Göteborg en Suède.

Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes.

QUESTIONS:

1. Tu es Business Controller chez Volvo Trucks à Göteborg. Pourtant tu as un CV français, tu n’est pas bilingue en suédois alors, comment tu as fait ? [00:55]

2. Göteborg c’est LA ville de Volvo. Toi qui nous écoutes, envoies ton CV, Karine tu confirmes ? [02:12]

3. Quand tu es arrivée il y a 4 ans, tu as rapidement essayé de combler un manque financier. Tu as d’abord proposé à la communauté francophone de devenir leur baby sitter. Ensuite, tu as trouvé un job en tant que prof de français. Avec le recul, qu’est-ce qui t’a permis de rester si dynamique ? [02:59]

4. Que de chemin parcouru depuis que ton chéri t’as annoncé votre possible départ en suède! Comment est-ce que tu as réagi à l’époque ? [04:13]

5. Pour avoir un CDI en suède, c’est souvent mieux de parler couramment suédois, l’anglais ne suffit pas. Tu prenais aussi des cours de suédois, tu as suivi des cours de SFI Svenska för Invandare. Peux-tu nous expliquer la particularité de ces cours ? [05:25]

6. Tu as suivi ton compagnon qui a eu une opportunité professionnelle à Göteborg dans le cadre d’un contrat VIE (Volontariat International en Entreprise). Peux-tu nous rappeler les conditions de ce type de contrat ? [07:48]

7. As-tu démissionné pour suivre ton compagnon? [09:16]

8. Vous êtes les heureux parents d’une petite fille qui va fêter ses 2 ans dans quelques mois. Tu as vécu ta grossesse à Göteborg et tu as eu droit à un congé parental. C’est le congé parental le plus généreux d’Europe, comment ça se passe ? congé parental et égalité hommes / femmes [12:02]

9. L’une des grandes différences avec la France c’est le congé parental. On en a parlé. Mais il y en a d’autres. Quelles sont les autres différences culturelles que tu as relevées ? Fika, hiérarchie horizontale, rapport au corps [15:31]

10. La suède pour moi, ça a été le choc. Choc de climat. Choc culturel. Et toi qu’est-ce qui t’a choqué le plus lors de ta première année de vie à Göteborg ? [22:06]

11. Qu’est-ce qui a été le plus difficile dans cette expatriation ? [25:09]

12. Quand on vit à l’étranger, on se surpasse car on est en dehors de sa zone de confort. Toi, dans quels domaines tu t’es épatée ? [28:43]

13. Göteborg avec le recul, ça me manque un peu (sauf les engelures aux pieds et le manque de lumière !). La magie à Noël, le parc d’attractions de Liseberg… Toi aussi t’as le sentiment que c’est une ville agréable à vivre et dynamique ? [32:15]

14. Niveau logement est-ce que vous avez galéré ? [35:20]

15. Rester vivre en suède c’est aussi penser à la scolarité de votre petite. Ecole suédoise, école française ou école internationale. Je me souviens qu’on a les 3 solutions à Göteborg, tu confirmes ? [40:14]

16. Dernière question. Est-ce que tu as des conseils à donner à celui ou celle qui s’apprête à atterrir et à s’installer à Göteborg ? [43:00]

 

Cet épisode vous a plu ? La meilleure façon de soutenir le podcast est de laisser un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ça permettra à d’autres de le découvrir plus facilement. Vous pouvez aussi m’aider financièrement à le développer en versant un euro par mois sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.

NOTES ET LIENS:

S’inscrire au programme de l’état SFI (Svenska för Invandare) pour apprendre le suédois
Cristina témoigne sur le SFI dans un blog consacré à Göteborg

Découvrir Göteborg et la Suède:
https://international.goteborg.se
https://sweden.se

Göteborg 2013 Petit Futé

Groupes Facebook:
https://www.facebook.com/groups/lesfrancaisdegoteborg/

Ecoles:
ISGR International School of the Gothenburg Region
ABC School – Gothenburg (pre-school en centre-ville)
The International PreSchool (dans plusieurs quartiers et en dehors de Göteborg)