Imaginez que vous vous installez dans la ville où vous passez vos vacances chaque été à l’étranger. Impossible ? Eh ben si ! Emilie l’a fait.
Suite à un vrai coup de coeur pour la Croatie, son mari et elle ont décidé de changer de vie et d’immigrer en Croatie. Ce n’est pas une expatriation comme les autres. Pas de contrat local ou d’expat. Pas d’entreprise derrière pour les soutenir. Quels défis ont-ils relevé pour y parvenir ? Pas facile non plus pour leur fils Hugo. Emilie crée pour lui le projet de correspondance entre enfants expats qu’elle nomme Les Petits Expats. Aujourd’hui Les Petits Expats est un site web plein de ressources pour l’enfant expatrié. Les Petits Expats en Croatie et immigration choisie au menu de cet épisode #25.

 

QUESTIONS
  1. Tu es expatriée en Croatie depuis 2 ans avec ton mari et tes deux enfants. Tu es l’origine du projet Hugo découvre le monde. Comment et pourquoi est né le projet ? 1:20
  2. Explique-nous en quoi ça consiste ?  2:59
  3. C’est Noël tous les jours pour Hugo qui reçoit des cartes des 4 coins du monde. Qu’est-ce que ça vous apporte à tous les deux ? 5:36
  4. Hugo découvre le monde est aujourd’hui bien plus qu’un projet c’est devenu un site d’info appelé Les Petits Expats. Tu avais cette idée en tête au départ où c’est venu petit à petit ? 9:13
  5. Qu’est-ce que t’apporte ce projet au niveau professionnel ? 12:21
  6. Les Petits Expats ne serait pas né sans votre changement de vie en Croatie. Ce n’est pas une mutation professionnelle. Vous avez choisi ton mari et toi de vous installer en croatie, d’immigrer. Vous viviez à Annecy, la Venise des Alpes, l’une des plus belles villes de France. Pourquoi avoir décidé de partir, et pourquoi avoir choisi la Croatie ? 13:57
  7. C’est un projet familial qui prouve qu’on a pas besoin d’une société pour tenter l’aventure d’une expat. Comment vous vous êtes préparés ? 16:56
  8. Quels défis avez-vous dû relever ? 20:01
  9. Qu’est-ce que t’apporte cette nouvelle vie en Croatie ? 22:27
  10. Où vivent les francophones en Croatie ? 24:22

PARTIE 2: S’INSTALLER EN CROATIE 25:14

  1. Si tu devais choisir 3 mots pour définir la Croatie qu’est-ce que tu dirais ?
  2. Et Pakostane en particulier ?
  3. Parler croate c’est bien sûr un must pour s’intégrer. Est-ce qu’on peut quand même se débrouiller an anglais ou en français là-bas au début ?
  4. Est-ce facile de trouver un logement ?
  5. Niveau scolarité des enfants, sais tu si il y a des écoles françaises en Croatie (lycées français ou structures FLAM)?
  6. Quels conseils tu donnerais à ceux qui préparent leur expatriation en Croatie ? Est-ce que tu as des sites Internet à leur conseiller ?
CITATIONS

« Finalement ce projet de correspondance rapproche les petits expats les uns des autres. Chacun devient grand ambassadeur et petit reporter de son pays. C’est une ouverture formidable sur le monde.  »

« C’est quelque chose qui à dû se produire au fond de moi. Pour moi, la vie nous attendait là-bas, en Croatie. »

« Tout quitter, c’est pas si facile. On s’est dit qu’on avait qu’une vie, qu’il fallait pouvoir en profiter, s’accomplir: pleinement. »

« Il y a eu des périodes d’angoisse mais l’envie a été plus forte que tout. »

« Et on savait qu’on serait raisonnable. D’abord parce qu’on partait pas au bout du monde, c’est rassurant. Et puis parce qu’on est des bosseurs, on s’est dit qu’on y arriverait d’une façon ou d’une autre.  »

« Finalement c’est une expatriation sans filet. On refait notre vie en repartant de zéro. Mais c’est un vrai projet de famille, on le fait pour nous. »

« Les défis étaient plus nombreux que pour une expatriation une entreprise derrière mais l’aventure n’en est que meilleure quand l’expatriation est un projet qui vient de nous-mêmes.  »

« L’acceptation par la famille ça n’était pas évident: « oh la la repartir de zéro avec des enfants ! ». Mais ils nous ont soutenu et tant mieux car c’est une aide précieuse morale. « 

« Le défi ? Au delà de la création d’entreprise, c’est faire tourner sa boîte, financer son propre salaire. »

« Donner confiance à son enfant pour qu’il ne se sente pas déraciné et qu’il ne ressente pas la difficulté d’être étranger. Dans un village où tout le monde se connaît, les étrangers c’est nous. Se faire accepter, s’intégrer, s’adapter aux us et coutumes locales ont été un challenge. »

« Apprendre la langue quand on vit dans un pays ça fait partie de l’intégration. »

« A Zagreb c’est assez facile de se loger. En revanche pour s’expatrier sur la côte c’est plus difficile. Trouver une location à l’année est assez compliqué car les logements sont gardés pour les touristes. « 

« Il y a beaucoup d’agences immobilières en Croatie. Mais elles travaillent assez mal et sont assez peu sérieuses. »

 

LIENS

Expats in Zagreb: https://www.facebook.com/groups/41415719768/about/

Expats in Split: https://www.facebook.com/groups/xpatsinsplit/

Expats français et francophones de Croatie: https://www.facebook.com/groups/197426357509932/

 

One comment on “#25 Emilie Triolo: Les Petits Expats en Croatie

  1. Je suis allée en croatie en 2015, un pays tout neuf, des gens gentils, genereux, accueuillants. De pula a dubrovnik, en passant par rovinj, draga, plitivice,sibenik, split, supetar, zadar, un voyage formidable, tres beau pays!