5 bonnes raisons de s’expatrier

06/02/2018

Mon ami Saya suit mes aventures à chaque nouvelle expat. Quand sa femme rentre du boulot l’autre soir avec une proposition pour les Etats-Unis, son coeur balance. Se lancer dans un premier projet d’expatriation peut être vertigineux. Plaquer la vie qu’on a construite en France pour repartir de zéro quelque part… Si on est en solo, c’est un peu plus simple. Mais quand on est en couple, soit les deux trouvent un contrat de travail en même temps, soit l’un des deux devient le « suiveur » et met parfois sa carrière entre parenthèses en particulier quand le couple a des enfants en bas âge… Pourtant ça vaut le coup car les bienfaits de l’expatriation sont nombreux. D’ailleurs malgré les difficultés, on est tous d’accord: « si c’était à refaire je le referai ! ». Concrètement quel sont les bienfaits de l’expatriation ?

 

L’expat: un accélérateur de carrière

« Jamais on ne m’aurait confié un poste pareil en France !« . C’est souvent ce qu’on entend des gens partis en expatriation ! 59% des collaborateurs en expat pensent d’ailleurs que leur nouvel emploi à l’étranger constitue une promotion par rapport à leur précédent emploi en France*. Davantage de responsabilités, un contexte multiculturel fort, le challenge professionnel avec un grand C ! La satisfaction professionnelle est au rendez-vous puisque plus de 70% sont satisfaits  des avancées réalisées sur leurs objectifs d’acquisition de nouvelles compétences et de carrière en général*. Si vous avez l’opportunité de partir, vérifiez votre contrat (expat, détaché ou local), vos conditions d’arrivée, ce qui est pris en charge ou non par votre boîte (déménagement, logement, voiture, mutuelle…) et… foncez !

 

Une opportunité de se réinventer

Au niveau du couple, si l’un des deux suit sans avoir de job, les choses peuvent se compliquer. Le suiveur peut avoir l’impression de mettre sa carrière entre parenthèse voire de la sacrifier pour un temps. Il se trouve en complet décalage avec l’autre alors qu’il a parfois fait la même école ! Son identité est mise à mal. Parfois la question de la dépendance financière se pose. Avant il était responsable marketing, chef comptable… et maintenant ?! Quelle est sa contribution au couple ? A la famille ? Au monde ? Le soir, quand l’un voudra souffler de sa journée difficile à se faire comprendre des collègues, l’autre n’en pourra plus d’attendre son retour…! C’est un défi pour celui qui suit. Soit il ou elle (elle à 90%) retrouve un emploi, soit elle devient malgré elle femme au foyer. La double carrière des couples expatriés c’était justement le sujet de l’épisode #12 avec Alix Carnot.

C’est aussi un magnifique moyen de se réinventer. Cette liberté, cette solitude face à soi-même permet de prendre conscience de ce qui est vraiment important pour nous. L’expatriation n’est plus un sacrifice mais le moyen de se réaliser autrement: en s’engageant auprès d’associations, en devenant coach, en créant son entreprise dans l’artisanat, en créant un blog… Plein d’exemples inspirants dans le podcast Expat Heroes ! Comme par exemple Rosiane (épisode #20), avocate parisienne, qui a créé le comptoir juridique de l’expatriation depuis Bahrein. Ou encore Caroline (épisode #03), agronome, qui a fait de sa passion du dessin son métier en devenant illustratrice ! Sans parler d’Emilie (épisode #04) qui a créé une école française au Royaume Uni et de Catherine (épisode #09) qui a fondé la communauté Expats Parents…

 

Développer son autonomie et sa capacité d’adaptation

C’est justement parce qu’on est en dehors de sa zone de confort, loin de son cocon amical, de son pays d’origine, de son destin tout tracé, qu’on se surpasse et qu’on va au delà de soi-même. On dévoile de super-pouvoirs dont on ne se serait pas cru capable ! 78% des salariés expatriés affirment que vivre à l’étranger a accru leur autonomie.* On se débrouille sans la famille, on se recrée un réseau d’amis, on va vers les autres bien plus qu’avant, bref on ose ! A 76%, le salarié expatrié affirme que vivre à l’étranger a amélioré sa capacité à interagir efficacement avec des personnes venant de milieux différents.*

Photo by Brandon Morgan

Si on m’avait dit que je passerai un entretien en suédois au bout d’un an de vie en Suède et que je deviendrai copine avec des réfugiés syriens, je ne l’aurais pas cru ! Karine non plus d’ailleurs, qui nous raconte dans l’épisode #18 à quel point l’expatriation lui a permis de développer sa capacité à parler les langues étrangères et de découvrir la culture suédoise du fika.

 

Quant aux enfants, on dit que ces sont des « éponges » ! C’est vrai qu’en quelques mois à peine, ils arrivent à s’adapter à une nouvelle langue. Mais pas que ! Plus de 60% des parents expatriés estiment que vivre à l’étranger a permis à leurs enfants de devenir plus indépendants et autonomes et plus de 82% que ça a amélioré leurs capacités à gérer des situations habituelles.*

 

Quand ils rentrent en France on se rend compte aussi à quel point ils s’intègrent facilement à d’autres personnes qu’ils ne connaissent pas. 90% des parents vivant à l’étranger en famille estiment que vivre à l’étranger a amélioré les capacités de leurs enfants à interagir avec des personnes de milieux différents.* Ça nous rend fiers de les voir à tel point ouverts sur le monde. Et ça, c’est grâce à l’expatriation.

 

L’ouverture culturelle

Photo by Andre BrancoOn ne comprend vraiment ce que le mot « cliché » veut dire qu’en ayant vécu à l’étranger. On se fait une certaine idée d’un pays. On a des à priori. Et puis, c’est en vivant dans cette nouvelle terre d’accueil qu’on arrive le mieux à comprendre cette différente culture. Comme le dit Julien Faliu dans l’épisode #21: « Et si on regardait de l’autre côté de la carte postale ? ». 78% affirment être plus ouverts d’esprit et 87% que vivre à l’étranger leur a permis de mieux comprendre d’autres cultures.* Cela nous force aussi à expliquer notre propre culture à d’autres. On devient des ambassadeurs de la culture française (avec ou sans petits fours !). J’ai organisé un goûter galette des rois en janvier et invité des amis anglais. Cet évènement m’a forcé à étudier l’origine de cette tradition. 65% des collaborateurs expatriés disent que l’expérience à l’étranger leur a permis de mieux comprendre leur propre culture.* Savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va, mais oui, pardi !

Et pour les enfants, les bienfaits sont énormes. Non seulement ils apprennent une autre langue mais surtout ils deviennent des citoyens du monde. On les appelle les enfants de la troisième culture (Third Culture Kid). Il ne se sentent ni tout à fait du pays de leur parent, ni du pays dans lequel ils vivent, ils appartiennent à une tierce culture… Catherine Martel, spécialiste de la parentalité en expat, nous expliquait ce phénomène des TCK dans l’épisode #09.  Il n’est pas étonnant que les enfants expatriés aient des amis aux 4 coins de la planète ! Entre les réseaux sociaux et les compagnies aériennes low cost, sûrs qu’ils maintiendront le contact !

Les enfants sont donc les grands gagnants de l’expatriation: 89% des parents estiment que les enfants aiment leur vie à l’étranger et 95% des parents estiment que vivre à l’étranger enrichit la vie de leurs enfants.*

 

Une tribu familiale invincible

Loin des papis-mamis, automatiquement les liens de la tribu familiale se resserrent ! On sèche ses larmes ensemble en cas de difficulté ou de manque des amis ou de la famille restés en France. On rit de nos maladresses à parler le langage du nouveau pays. Notre famille est devenue une véritable équipe. On se soutient à la moindre difficulté bien plus qu’avant. On découvre ensemble cette culture inconnue et on partage nos expériences.

Bref, l’expatriation met la cellule familiale à rude épreuve certes, mais surtout la renforce.

 

Et vous qui êtes partis vivre à l’étranger, avec-vous relevé d’autres bienfaits de l’expatriation ? A partager aux copains qui hésitent encore à se lancer…!

Vous êtes en réflexion ? Abonnez-vous gratuitement au podcast Expat Heroes sur iTunes pour découvrir plein de témoignages inspirants pour préparer votre projet d’expatriation.

 

 

*chiffres issus de l’enquête Expat Communication « Impact de l’expatriation sur le couple et les doubles carrières ».

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Expat Heroes © 2018
%d blogueurs aiment cette page :