L’expatriation réserve son lot de rencontres en chair et en os et aussi online. C’est comme ça qu’un jeudi pluvieux je décidai de contacter Rebecca après avoir lu un article qu’elle avait publié dans Maddyness le magazine des acteurs de l’entrepreneuriat et de l’innovation. C’est avec une plume pleine d’humour qu’elle brise le cliché de l’entrepreneur sous les cocotiers. Dans cette interview, on la retrouve à Athènes pour comprendre sa prise de conscience sur la difficulté d’entreprendre en expat et les raisons pour lesquelles elle s’est lancée alors qu’elle avait réussi à garder son poste d’ingénieure à distance. Rebecca nous montre qu’entreprendre en expat n’est pas un choix par défaut, mais un choix de coeur.
VOUS ALLEZ APPRENDRE:
  • en quoi c’est difficile de monter sa boîte à l’étranger;
  • pourquoi garder son poste d’ingénieure en télétravail n’a pas suffi à Rebecca;
  • comment elle est passée du statut de salariée à entrepreneure;
  • que partir en couple en expat mais dans des pays différents c’est difficile mais passionnel;
  • les différences culturelles entre grecs et français;
  • ce que Rebecca aime à Athènes et au contraire ce qu’elle n’aime pas ;
  • les endroits préférés de Rebecca à Athènes (Psiry, Gasy);
  • les quartiers où s’installer à Athènes (Rebecca a choisi de vivre à Kifisia.
LIENS UTILES:

L’article de Rebecca sur Maddyness: https://www.maddyness.com/2019/10/30/expatrie-entrepreneur-complexite/

L’entreprise de tissus biologiques montée par Rebecca: https://www.mars-elle.com/

Le site recommandé par Rebecca, fondé par des amies expatriées à Athènes: https://vivreathenes.com/

Cet épisode vous a plu ?  Cristina l’a réalisé bénévolement. Pour l’aider, laissez un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ou soutenez son développement en versant une somme mensuelle ou ponctuelle sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.