Suède – Fiction « à la recherche de la chipo perdue »

11/06/2017
Il y a 3 ans, je vivais en suède et je tenais un blog, comme beaucoup d’expatriés parmi vous. Et je publiais cet article. En ce moment en suède, tous profitent du moindre rayon de soleil parce que qu’ils manquent cruellement de lumière et se les gèlent le reste de l’année… Y’a de quoi devenir fan du barbec’ à vie ! Cet article complètement délirant est une fiction qui vise à montrer mon désespoir de faire un barbecue digne de ce nom (sans chipolatas ?! et sans sardines ?! comment est-ce possible ?! – je vous rappelle que je suis d’origine portugaise !). Pour vous expliquer aussi, qu’en cette période estivale, les suédois se jettent dehors avec des barbecues jetables au moindre rayon de soleil, prêts à braver la moindre averse qui se présenterait – eh oui les vikings sont leurs ancêtres, on comprend pourquoi ! 

« – Jones. Indiana Jones. Can you help me? I need to find chipolatas. -Is it a joke ? lui dis-je ». C’était un lundi. Un lundi banal. Et pourtant à marquer d’une croix blanche. C’est sûr j’étais complètement sobre. D’autant plus que je n’avais pas eu le temps de déjeuner ce matin-là. J’avais juste pris le temps de débarbouiller et nourrir mes marmots avant de les emmener à l’école. A peine eu le temps de glisser une wasa dans mon sac, dans la pochette où se trouve la tétine de mon ptiot.

 

Comme d’hab le lundi, je prends le ferry jusqu’à Rosenlund pour rentrer chez moi après mon cours de SFI à Lindholmen. En descendant du ferry un mec à chapeau qui dit s’appeler Indiana Jones me demande où trouver des chipolatas. Il m’explique qu’il a un défi à relever: il doit trouver des chipolatas pour Midsommar. Pour sauver la planète, il doit faire un barbecue avec des chipolatas avec un marabout pendant le Midsommar. Waouh! Quel challenge! Je me propose de l’aider parce que je sais pas vous, mais moi, j’ai galéré pour en trouver des chipolatas. Je me mets à sa place: il ne connait personne, ne parle pas suédois et il doit sauver la planète. C’est le moins que je puisse faire après tout.
Moi j’habite à Västra Frölunda près du centre commercial Frölunda Torg. J’y ai découvert un boucher charcutier traiteur où on peut trouver des chipolatas et aussi…des merguez françaises! Je l’y emmène et il reste bouche bée devant les étalages (tiens, comme moi la première fois !), comme si il découvrait un trésor caché depuis des millénaires. 

Je lui conseille aussi d’acheter un barbecue jetable, parce que franchement c’est super pratique, rapide et quand on doit sauver le monde, on n’a pas le temps de galérer pour faire un barbecue digne de ce nom!

On achète ce qu’il lui faut et je lui propose de lui offrir à boire parce que franchement, il a pas l’air bien et que son haleine laisse à désirer. Indiana accepte. Il profite de notre pause pour me demander où il pourrait faire son Midsommar. Il recherche un endroit tranquille pour que son marabout soit concentré un maximum. Je lui conseille direct’ d’éviter les endroits où tout le monde part fêter Midsommar: Slottskhogen, Trädgårdsföreningen, Tjolöholms slott, Gunnebo Slott, Nääs slott« Si ton marabout veut implorer les grenouilles c’est bien sinon oublie ». Il ne comprend pas alors je lui chante la chanson:

 

Il me demande de lui écrire la chanson sur un papier. Je me retiens de pouffer de rire. Je me reprends et le regarde sceptique. Il m’explique qu’il est convaincu que cette chanson au contraire permettra à son marabout de mieux se connecter avec la nature, d’être en complète harmonie avec les 5 sens. Soit. « Je connais une petite plage où vous serez tranquilles pour sauver la planète: la Fiskebäckbadet.

Et quand tu auras fini de sauver la planète, tu pourras venir à la maison si tu veux. Je suis sûre que mon mari et mes enfants seront ravis de te rencontrer! ». Bah oui j’évacue tout plan drague parce que je me souviens que, dans ses films, Indiana est un sacré séducteur.
J’entends soudain une voix lointaine me baragouiner en suédois… j’ouvre les yeux… oh non… je suis dans le ferry à Lilla Bommen! Je m’étais endormie! Le manque de vitamines peut-être? Pourtant le soleil brille de tous ces rayons en ce moment je devrais regorger de vitamine D…mais non c’est le soleil qui m’est tombé sur la tête…Vivement septembre que le vampire revienne me hanter…! En attendant je fredonne:

Nota Bene: le soleil est bon pour la santé, à consommer sans modération. Mais il faut bien s’hydrater… avec de l’eau, hein ! Profitons du soleil tant qu’il est là car cet hiver encore en suède, la lumière se fait la malle ! Allez moi aussi d’ailleurs, Portugal j’arrive bientôt!

Comments are closed.

Expat Heroes © 2017
%d blogueurs aiment cette page :