[00:00:21] Pour ce mois d’août, je vous propose une série d’épisodes pour faciliter votre atterrissage dans votre nouveau pays d’accueil. Dans ce deuxième épisode hors série, je vous donne mes conseils pour booster votre intégration à l’étranger. Avant de vous donner mes conseils pour booster votre intégration dans votre nouveau pays d’accueil, je tiens à vous rappeler que c’est normal si ça prend du temps de bien s’adapter, de s’intégrer à l’étranger. Si vous avez écouté l’épisode hors série numéro 1 sur l’adaptation, vous avez dû comprendre que c’est tout à fait normal d’avoir des hauts et des bas, des montagnes russes émotionnelles. Quand on arrive dans un nouveau pays, il faut nous adapter à un nouvel environnement, à de nouvelles traditions, à une nouvelle langue, à une nouvelle culture. Et se sentir comme un poisson dans l’eau, ça prend du temps et c’est tout à fait normal. Donc, les conseils que je vais vous donner vont vous aider à booster cette intégration. Mais néanmoins, eh bien, c’est normal si ça prend du temps. Donc soyez indulgent avec vous même, écoutez-vous et surtout continuer d’avancer à votre rythme. C’est ça l’essentiel avec, peu importe le temps que ça vous prenne. 

Apprendre la langue du pays c’est indispensable

[00:01:41] Premier conseil, c’est évidemment d’apprendre la langue du pays dans lequel vous vous trouvez. Alors pourquoi c’est important d’apprendre la langue? Déjà, dans un premier temps, pour vous faire comprendre et pour comprendre ce qui vous entoure. Ça permet aussi de montrer aux personnes locales que vous faites un effort, justement, et que vous essayez d’entrer dans leur univers. Ça, c’est un signal super important. Et vous verrez quand vous allez commencer à parler la langue, eh bien, les gens vont s’ouvrir petit à petit à vous. Il y a aussi tout un univers qui va s’ouvrir à vous avec. Vous le savez, des expressions d’un pays à l’autre ne sont pas les mêmes et c’est une fenêtre vers vers la culture du pays. Donc moi, je me souviens quand j’étais en Suède et que j’avais commencé à apprendre le suédois et à comprendre les panneaux publicitaires autour de moi ou à entendre vraiment ce que les gens disaient et comprendre. C’est un univers qui s’est ouvert à moi littéralement, et c’est une sensation qui est assez extraordinaire. C’est comme si on voyait tout trouble et que tout d’un coup, on mettait des lunettes et on comprenait ce qui se passait autour de nous. Donc vraiment, je vous invite à apprendre la langue, alors peut-être que vous pensez que vous êtes nuls en langues. Alors là, je vous invite à scrawler dans le catalogue du podcast. Et il y a un épisode justement sur comment améliorer son apprentissage des langues étrangères. Non, vous n’êtes pas nuls en langues, il y a des trucs et astuces pour apprendre une langue. Donc, je vous invite à aller l’écouter. C’est certain que ça va prendre du temps d’apprendre la langue, mais vraiment, il y aura un avant et un après et vous verrez que ça va vous aider non seulement à mieux vivre au quotidien, ce sera plus pratique pour vous faire comprendre, mais surtout à mieux comprendre ce qui se passe aussi autour de vous et aussi au niveau culturel. La culture du pays, vous allez baigner dedans sans forcément comprendre ce qui se passe. 

Jouer le jeu des traditions

[00:04:03] Pour bien vous intégrer, je vous invite vraiment à faire le jeu des traditions. Chez nous, on a, on pense bien sûr à la galette des Rois, mais il y a plein d’autres traditions. Par exemple, en Angleterre, il y a un mois, on ne boit pas d’alcool au mois de janvier. C’est une tradition. Pourquoi pas la faire? Il y a plein de traditions différentes qui dénotent de la culture du pays. En Suède, il y avait la Santa Lucia. Donc là, c’est la sainte Lucie, la sainte qui nous apporte la lumière et donc cette habitude d’allumer plein de bougies. Bon, on sait qu’en Suède, tout est très cosy et c’est important. Mais pourquoi? Parce qu’il y a ce manque de lumière. Et donc on fête la lumière. Et il y a un rapport avec la nature en Suède qui est très, très, très important. Et on a aussi la célébration du jour le plus long. Le jour d’ensoleillement le plus long en Suède est fêté et ça aussi, ce sont des traditions qui qu’il faut vivre. Et essayer de comprendre ce qui a derrière pour bien s’intégrer dans le pays et vraiment jouer le jeu des traditions. 

Se faire des amis français et… locaux

[00:05:18] Deuxième conseil, c’est de vous rapprocher du réseau français, vous rapprocher d’autres Français, ça va vous permettre de vous adapter plus facilement, alors adapté au sens propre, c’est à dire vous recréer une routine, vous recréer des repères, ce qui va vous sécuriser, vous permettre de vous sentir un peu plus chez vous. Les réseaux français, il n’y en a pas mal sur Facebook en fonction de votre ville d’accueil, votre pays d’accueil. Vous pourrez aussi aller rejoindre la structure d’accueil de votre pays ou de votre ville. Il y a souvent des associations d’accueil, par exemple à Madrid, accueil familial. Il y en a plein d’autres à travers le monde. Bravo à tous les bénévoles d’ailleurs, qui mettent du cœur et du temps pour animer ces associations. Et c’est très important parce que vous avez besoin aussi de vous rassurer, de vous recréer une routine qui va être sécurisante et vous permettre de vous sentir un peu plus chez vous dans ce nouveau pays étranger. 

[00:06:28] Mais attention, ne fréquentez pas que des Français. Dans la saison 1 du podcast, j’avais réalisé une interview des Coflocs. Ils sont des producteurs de contenus vidéo qui ont réalisé un film sur l’expatriation. Les personnes qu’ils avait rencontrées et qui se sentaient les plus heureuses en expatriation, ce sont des personnes avec un mix d’amis français locaux et internationaux. Et pour cause. C’est vrai que si vous restez entre Français, vous allez vous couper du coup de toute la richesse de ce pays d’accueil. Et ça, c’est dommage. Il est aussi important de rencontrer des locaux. Parce qu’ils vont vous permettre de mieux comprendre justement la culture, les traditions, voire même aussi vous apprendre la langue. Alors comment on fait ça? Peut être via un sport, un loisir, une association ou même je vais vous citer un exemple tout bête. Quand je suis arrivée en Angleterre, j’ai rencontré une maman de l’école. Elle était extrêmement francophile. Elle avait besoin d’améliorer, en tout cas envie d’améliorer son français. Et moi, j’avais besoin d’améliorer mon anglais. Donc je lui ai dit “Écoute, une fois par semaine, on pourrait aller prendre un café. Moi, je te parle en français, toi, tu me parles en anglais. Et comme ça, ça apporte l’une à l’autre.” Et c’était vraiment extrêmement enrichissant. Parce qu’en plus de pratiquer la langue, elle m’a permis de mieux comprendre la culture de son pays. Mais ça peut être aussi via un sport. Imaginons, vous êtes fan de tennis, pourquoi ne pas vous inscrire à une association, à un club de tennis pour justement rencontrer des gens qui pratiquent le tennis? Vous lier d’amitié peut-être. Voilà, après l’effort, le réconfort. Donc, vous pourrez tout à fait finir par prendre un café avec un Anglais. Et puis parler de choses et d’autres. Et au fur à mesure, une amitié va naître. Pourquoi pas? Ça peut être un loisir. Imaginons que vous aimez lire. Vous pouvez vous inscrire à ce qu’on appelle les book clubs. Si vous ne connaissez pas, c’est simple, ce sont des cercles de discussion autour des lectures qu’on a pu avoir. Et là aussi, c’est enrichissant parce que la personne va partager son avis sur tel ou tel livre. A travers l’expression de son opinion, on va pouvoir comprendre un certain nombre aussi de valeurs, de traditions, et puis améliorer aussi sa pratique de la langue. Donc, pourquoi pas? Ce sont des exemples que je vous donnais, ça peut être aussi investir au sein d’associations. Parfois, il n’est pas possible de se mêler aux locaux pour des raisons de sécurité ou des pays dans lesquels c’est vraiment pas recommandé. Vous pouvez vous investir dans les associations aussi pour pouvoir quand même rencontrer des locaux et partager ce goût de l’entraide aussi, pourquoi pas? Il y a toujours des moyens. 

[00:09:28] Il faut vraiment que vous vous bougiez et c’est ça qu’il faut retenir. Pour booster son intégration, il faut vous bouger, que vous soyez moteur. N’attendez pas que les choses viennent à vous. C’est très important

Avoir des enfants facilite les rencontres

[00:09:40] Si vous avez des enfants, ça, c’est facile avec les enfants. Il y a forcément des rencontres avec les mamans de l’école. Il y a des activités du coup qui sont organisées soit par la classe, soit par l’école. Donc, allez-y, foncez, allez organiser. Portez-vous volontaire pour justement rencontrer des gens, vous faire connaître, pratiquer la langue? Vraiment, allez-y et profitez-en pour vous intégrer. 

Le travail: vecteur d’intégration sociale et culturelle

[00:10:10] Si vous travaillez eh bien, c’est tout trouvé. Votre intégration, elle, va passer par le monde du travail. Marianne l’a bien compris en Finlande. Ensuite, il y a certaines cultures où c’est difficile de faire ami- ami au travail. Je prends l’exemple de l’Angleterre. Il n’a pas vraiment de pause café où elles sont extrêmement rares. Par contre, après le bureau, on peut aller au pub. Quand on a des enfants, c’est un peu plus compliqué. Mais voilà, là encore, je trouve que le milieu du travail permet aussi de mieux comprendre la culture et de s’intégrer à son pays d’accueil. Ça, c’est vraiment super. 

Langue, traditions, réseau français et local, enfants, travail: des sources d’intégration variées!

[00:10:46] Je récapitule donc les 5 conseils pour booster votre intégration dans votre nouveau pays d’expatriation. D’abord, apprendre la langue pour qu’il y ait un nouvel univers extraordinaire qui va s’ouvrir à vous. Et puis briser la glace avec les locaux. Deuxièmement, jouer le jeu des traditions, ça, c’est très important pour vous imprégner de la culture de ce nouveau pays d’accueil. Vous rapprocher du réseau des Français. Mais attention, pas trop puisque je vous invite vraiment à rencontrer des locaux, si possible via un sport, un loisir ou une association. Et si vous avez des enfants, conseil final: participer aux activités organisées par la classe ou par l’école. Et évidemment, travailler à l’étranger, eh bien, c’est le meilleur moyen pour socialiser pour bien comprendre la culture du pays d’accueil. 

[00:11:44] L’épisode touche à sa fin. Merci pour votre écoute. J’espère que cet épisode vous a aidé à mettre en place un plan d’action du tonnerre. Non, je plaisante pour vous intégrer dans votre pays d’accueil. No stress! Mais gardez en tête ces points clés et surtout, bougez-vous. Soyez curieux, allez vers les autres et c’est ça qui va vous permettre de vous intégrer avec succès dans ce nouveau pays d’expatriation. Rendez-vous la semaine prochaine. Je vais vous donner mes conseils pour aider son enfant à se sentir chez lui dans ce nouveau pays.